FR EN
Décor et tradition
La grande tradition française du décor est affaire d’illusion. Les plus beaux salons se parent de colonnes de marbre en trompe l’œil, de portes monumentales au bois précieux artistiquement veiné par le peintre, de cabochons de fausse pierre dure, tandis que brille la dorure sur les corniches ou les boiseries. Le savoir-faire des artisans spécialisés vaut tous les ors du monde. Il est encore plus rare. Lire la suite

Traitement simultané des commandes/La restauration de toiles peintes, comme celles du XIXe siècle provenant du château de Kerguéhennec en Bretagne, ou celles du XVIIIe siècle exécutées vers Avignon, nécessitent un savoir-faire bien spécifique ainsi qu’une connaissance approfondie de la couleur. 
Traitement simultané des commandes/L’improvisation de motifs peints sur verre résulte d’une confiance et d’une collaboration étroites entre l’artiste et le maître d’œuvre.

Traitement simultané des commandes/Les cuirs repoussés en préparation chromatique côtoient les peintures sur toile en cours de restauration.
Paul Mériguet/Fondateur de l’Atelier Échantillon de décor/Échantillon de décor pour une porte de bibliothèque, destiné à un chantier privé de la Côte d’Azur. Le grillage est tressé de lanières de cuir blanc. Dessin préparatoire/Dessin préparatoire à la réalisation d’un paravent dans l’esprit d’Armand-Albert Rateau, célèbre décorateur français de la période Art déco. 
Rue Chapon/Rue Chapon, on a restitué sur toile l’Allégorie des travaux géographiques du Prince Roland Bonaparte. Réalisée en 1894 sur papier marouflé, cette œuvre monumentale du peintre Charles Toché ornait un plafond de l’hôtel parisien de Roland Bonaparte, devenu l’hôtel Shangri-La. Son fragile support de papier était dégradé. La copie réalisée par Mériguet, après relevés sur calque, orne désormais la salle de Bal de l’hôtel.

Cuir de Cordoue/Après gaufrage et patines, dernière retouche sur un cuir, en atelier.

Rue de l’Abbé Groult/Rue de l’Abbé Groult, les boiseries réalisées par Jacques Verberckt pour Louis XV au château de Fontainebleau attendent la restauration de leur couche picturale et de leur dorure, après nettoyage et opérations de sauvegarde.

Décor sur verre églomisé/Un peintre exécute un décor sur verre églomisé, une technique héritée du XVIIIe siècle.

Travail des cuirs/Travail des cuirs dans l’atelier de la rue de l’Abbé Groult. Les étagères regroupent des milliers d’échantillons de décors : faux bois, faux marbres, cuirs et divers effets de matière.

Travail des cuirs/Travail des cuirs dans l’atelier de la rue de l’Abbé Groult. Les étagères regroupent des milliers d’échantillons de décors : faux bois, faux marbres, cuirs et divers effets de matière.
Travail sur les cuirs/En arrière-plan, un ensemble de panneaux décoratifs en cuir peint à motif de dragons, réalisé pour le restaurant Hakkasan de New York, à la demande des décorateurs Gilles & Boissier. Maquette à petite échelle/Peinte à la main sur calque, la maquette à petite échelle d’un paravent, réalisée afin de présenter le projet à un client décorateur. Travaux en cours/Échantillons de cuirs peints martelés et décors divers. En haut, un motif d’inspiration chinoise, peint sur cuir et représentant deux poissons, est destiné à l’habillage de têtes de lits monumentales pour un luxueux hôtel de Shanghai, décoré par Gilles & Boissier. Décor peint sur toile/Décor peint sur toile, en cours de réalisation, représentant une forêt de bouleaux. Il ornera les murs d’une chambre d’hôtel à Gstaad, en Suisses. Échantillons de cuirs/Une liasse d’échantillons de cuirs, précieux répertoire de motifs pour les clients de l’Atelier. Taille des peaux/Taille des peaux au massicot. Restauration de dorure/Restauration de dorure sur la ceinture d’assise d’un siège ancien. Dorure à l’huile/Dorure à l’huile sur une frise grecque ornant une gaine.
Décor et traditionLes règles de l'art
Hérité du XVIIe siècle, il doit sa pérennité aux écoles d’arts appliqués, mais surtout à une transmission d’homme à homme, au cœur des ateliers. Dans ceux de la maison Mériguet-Carrère, à Paris, rue Chapon et rue de l’Abbé Groult, on travaille comme autrefois à base de blanc de Meudon, de colle de peau et de pigments de couleurs.

De compagnon confirmé à nouvelle recrue, on continue à se transmettre les secrets ancestraux des métiers de peintre et de doreur. On sait imiter le bois et la pierre, le tissu et la nacre, on crée des toiles et des papiers peints, sans oublier de somptueux cuirs gravés et dorés. On redonne à des boiseries désolées leur lustre d’antan, à des meubles oubliés et malmenés leur beauté passée. L’entreprise, créée dans les années 1960 par Paul Mériguet, poursuit sa mission de décoration et de restauration des plus beaux lieux du monde. Sous la houlette, depuis plus de quinze ans, d’Antoine Courtois, diplômé des Arts et Métiers et architecte DPLG, et de Laurent Gosseaume, elle enchaîne les chantiers aux quatre coins de la planète. Monuments historiques, palais privés, boutiques de luxe, appartements de rêve… Les soixante-quinze collaborateurs de l’Atelier Mériguet- Carrère peuvent aussi bien redonner vie à un château en péril, sauvant les plafonds peints et rallumant les dorures, qu’interpréter les décors contemporains, selon les souhaits de sa clientèle, composée d’architectes en chef des Monuments historiques, de grands décorateurs et d’amateurs éclairés.

De l’Opéra de Paris aux hôtels particuliers privés, bienvenue dans les coulisses de lieux d’exception !